Vie nocturne sauvage dans le centre historique, plaintes et amendes pour trois pubs et un marché

#Vie #nocturne #sauvage #dans #centre #historique #plaintes #amendes #pour #trois #pubs #marché #BlogSicilia #Dernières #nouvelles #Sicile

L’activité de la police municipale de Palerme s’intensifie pour contrer la vie nocturne sauvage.
Le week-end dernier, dans le cadre des contrôles visant à contrôler l’offre et la vente illicites d’alcool et de spiritueux aux mineurs, les agents ont sanctionné deux pubs et un marché.

Les deux pubs et le marché

Dans le pub de la Via Monteleone, il a été constaté que deux enfants de moins de 16 ans avaient reçu des spiritueux à table et des rapports avaient été collectés pour plus de 600 euros.
Dans un autre pub de la Via Carducci, il y en avait trois autres, tous les quinze, servis avec des boissons alcoolisées : dans cette affaire, en plus des amendes pour un total d’environ mille euros, le gérant du restaurant a été dénoncé parce qu’il avait administré des boissons alcoolisées à un enfant de moins de 16 ans.
Enfin, dans un marché de via Calderai, l’arrêté interdisant la vente de boissons alcoolisées et spiritueux au-delà de minuit n’a pas été respecté et dans ce cas le rapport était de 6 666,67 euros.

Le concert abusif

Toujours dans le cadre des contrôles dans les lieux de la vie nocturne, les casques blancs sont intervenus dans un pub du Largo Cavalieri di Malta, suite à une plainte des riverains.
Dans l’activité un concert live était en cours avec émissions sonores et diffusion de musique amplifiée en plein air.
De plus, avec de nombreux aménagements et équipements pour l’exploitation, il s’occupait de toute la portion de la chaussée.
Du contrôle visuel, formel et documentaire de l’activité, des infractions ont émergé pour l’occupation illégale du terrain public dans l’espace extérieur devant le lieu, tout le Largo.

Les mesures

Le délit a été signalé au Parquet pour le gérant car il a arbitrairement entretenu, envahissant et occupant une partie substantielle du domaine public, d’environ 120 mètres carrés afin d’en tirer profit, avec de nombreux meubles et équipements au service de l’activité et pour avoir dégradé des choses d’intérêt historique et artistique.
Il existe de nombreuses amendes administratives élevées pour près de 5 000 euros au total : occupation illégale de terres publiques ; dehors sans la concession nécessaire de terres publiques ; absence de certification pour le démarrage des activités dans l’espace extérieur ; absence de rapport phonométrique de l’équipement musical utilisé ; absence du plan d’autocontrôle haccp prescrit pour la sécurité alimentaire; l’un des gérants n’avait pas le titre professionnel requis pour la manipulation des aliments.

Les appareils saisis

Les agents ont procédé à la saisie administrative conservatoire, avec apposition de scellés, de cinq équipements musicaux électro-acoustiques, haut-parleurs audio, consoles et mélangeurs, pour la diffusion de musique en plein air dans un espace appartenant à la salle, avec un autre procès-verbal de plainte.
Par la suite, par arrêté des bureaux municipaux de la Suap, la sanction accessoire de la fermeture forcée de cinq jours de l’activité sera appliquée.
L’événement de divertissement musical abusif a été immédiatement arrêté et le statut des lieux rétabli.
“Il convient de noter – écrivent-ils dans une note du commandement de la police municipale – que les gestionnaires, dès le début, se sont montrés très impatients et peu coopératifs pendant toute la durée du contrôle, entravant continuellement les activités de bureau mises en place par le fisc inspecteurs”.

Articles Liés

This post is also available in: English