Arrêtez les téléphones portables en classe, la voix des élèves : « C’est désormais un outil indispensable »

circulairesigné par le ministre deInstruction et de Merit Giuseppe Valditara, parle clairement : c’est Il est interdit d’utiliser les téléphones portables pendant les courssauf à des fins éducatives. Sur le but d’utiliser les téléphones portables et autres appareils, les étudiants sont tous d’accord, mais absolument pas sur l’interdiction coercitive.

“Il est vrai que le téléphone portable, avec les notifications continues sur WhatsApp et les réseaux sociaux, peut nous distraire plus facilement mais il est également vrai qu’il est désormais un outil indispensable dans l’enseignement – commente Giuseppe Tomaselli de l’IV B de l’Ernesto Lycée scientifique Basile à Palerme -. Avec le portable on peut prendre des notes plus facilement et les échanger plus rapidement en classe sans forcément avoir à les retranscrire comme on le faisait autrefois, ce qui nous fait perdre beaucoup moins de temps. Le téléphone portable connecté à Internet nous permet de tracer des informations en temps réel et nous donne la possibilité d’utiliser des logiciels utiles dans les matières mathématiques-scientifiques qui nous permettent de mieux comprendre les leçons ».

.

(Sur la photo à gauche Matteo Porzio, à droite Giuseppe Tomaselli)

Daniele Contino, délégué scolaire au lycée Basile, exhorte le ministre à clarifier la circulaire diffusée dans les écoles. « Allons-nous décider comment et quand utiliser les téléphones portables à des fins éducatives ? – dit l’étudiant -. La règle doit être claire et ne doit pas créer de malentendus ». Matteo Porzio du III E de l’institut technique commercial Crispi de Palerme dénonce également l’utilisation des téléphones portables à l’école à des fins personnelles et non didactiques. “Comme d’habitude, tout le monde pleure le pécheur – dit l’étudiant – il arrive que quelqu’un ne suive pas la leçon parce qu’il a l’intention de répondre à un message reçu mais beaucoup d’entre nous ne l’utilisent vraiment qu’en cas d’urgence. Savoir que je suis disponible pour ma famille et moi pour eux me fait me sentir en sécurité. Je n’aime pas la coercition. Nous ne sommes pas des enfants, chacun de nous doit apprendre à s’autoréguler et à respecter les règles. Alors si quelqu’un ne le fait pas, c’est bien qu’il soit sanctionné, mais pas tout le monde”.

© Reproduction réservée

Category Palermo