Stabilisation ex Pip, reprise de la table technique régionale, “Bassin fermé jusqu’à épuisement”, appel aux députés (VIDEO)

#Stabilisation #Pip #reprise #table #technique #régionale #Bassin #fermé #jusquà #épuisement #appel #aux #députés #VIDEO #BlogSicilia #Dernières #nouvelles #Sicile

Vers une stabilisation pour les ex-Pip, les près de trois mille précaires régionaux.
Le chemin qui semblait interrompu reprend avec la réouverture d’un tableau technique régional et des dispositions précises en vue du tableau technique national.

Rencontre entre les syndicats et le président Musumeci

Après le sit-in de trois jours sur la Piazza Indipendenza, à Palerme, des anciens Pips en attente de stabilisation depuis des décennies, la rencontre entre le président de la région et les représentants syndicaux s’est tenue aujourd’hui.
A la table se trouvait le président Musumeci, en relation avec le conseiller Gaetano Armao et les représentants des “techniciens” du Département des autonomies locales, du budget et du travail.

Une rencontre positive

C’était une réunion positive définie de la part des syndicats.
Musumeci a donné des instructions aux bureaux pour débloquer les procédures bureaucratiques en vue du tableau technique national de stabilisation

“Nous avons obtenu le redémarrage, parallèlement à la table nationale, également d’une table technique régionale – dit à Blogsicilia Mimma Calabrò, secrétaire générale de Fist Cisl Sicilia, fédération née de la collaboration de Fisascat et Felsa – qui pourra traiter avec un certain nombre de questions concernant ces travailleurs.
Par ailleurs, il est indispensable d’avoir rappelé à quel point celui des anciennes Pipes doit être considéré comme un bassin fermé et épuisé ».

L’appel aux députés nationaux et régionaux

“Les réponses reçues aujourd’hui de cette réunion sont importantes mais elles ne sont pas suffisantes – dit Mimma Calabrò – j’appelle tous les parlementaires siciliens élus à la fois à Ars et à la Chambre et au Sénat, à surmonter les barrières des affiliations politiques et à collaborer au solution à ce différend de longue date.
Nous avons besoin de l’engagement de tous, à Rome comme à Palerme, pour aboutir à une conclusion positive de cette affaire qui est aujourd’hui une injustice répétée perpétrée au fil des années contre ces travailleurs qui méritent de voir leurs revendications légitimes reconnues et enfin sortir d’un mandat de vingt ans l’emploi précaire ne peut être toléré”

This post is also available in: English