Actualités

Vendredi Saint, la procession aura lieu, l’appel de l’évêque “Non à la spectaculaire”

#Vendredi #Saint #procession #aura #lieu #lappel #lévêque #spectaculaire #BlogSicilia #Dernières #nouvelles #Sicile

Oui aux processions religieuses, dont la prochaine du Vendredi Saint, mais avec beaucoup de prudence.
C’est ce qu’a écrit l’archevêque de Palerme Corrado Lorefice aux Confréries : « La cessation de l’état d’urgence ne coïncide pas en fait avec un dépassement complet de la crise pandémique – lit la lettre du haut prélat -.
La recrudescence des infections, notamment dans notre île, nous oblige à ne pas baisser la garde et à agir avec une extrême prudence et prudence.
Si les protocoles gouvernementaux ne prévoient plus les restrictions sévères des derniers mois, cela ne signifie pas que nous pouvons imprudemment revenir aux habitudes du passé ».

Les indications

Voici les indications du chef de l’église de Palerme en vue des fêtes de Pâques.
Pour la soirée du Jeudi Saint, jour où l’église célèbre le mystère de l’Eucharistie, il est recommandé d’éviter tout ce qui contredit l’esprit de cette célébration et anticipe indûment des aspects du Vendredi Saint, comme la procession du Christ vers le colonne avec dramatisations connexes et accompagnement de groupes musicaux exécutant des marches funèbres.
Le Vendredi saint, le départ de la procession doit être prévu de manière à donner la possibilité de participer plus tôt, dans les paroisses et églises autorisées, à la célébration de la Passion du Seigneur.
De même, nous sommes priés de prévoir le retour au plus tard à 23h30.
Le chemin processionnel doit être étudié de manière à ce qu’il soit facile et sans déviations brusques avec des itinéraires à l’intérieur des limites du territoire paroissial.
“Si pour des raisons pastorales mûrement réfléchies – précise Lorefice – le passage sur le territoire d’une autre paroisse est requis, cela doit toujours se faire après avoir entendu le curé de cette dernière et avoir obtenu de lui son autorisation explicite”.

Courts parcours de cortège

L’archevêque recommande alors de courts chemins processionnels, capables de toucher symboliquement les rues principales du quartier.
Non aux “ralentissements inutiles et insensés” qui prolongent et alourdissent la procession, afin d’éviter que les fercoli aux simulacres restent longtemps sans la participation des fidèles.
Quant aux fercoli processionnels, ils doivent toujours être décorés avec sobriété et bienséance.
Vous ne pourrez pas y apposer de papier-monnaie et d’objets de valeur, encore moins sur des images sacrées.
« D’une importance fondamentale – précise l’évêque – reste l’animation de la procession.
Un seul groupe musical est prévu, c’est vraiment un signe de gâchis d’en avoir plus d’un, afin d’alterner avec le groupe des marches chants et prières qui aident les fidèles à maintenir une atmosphère spirituelle et de prière.
À cette fin, un bon système d’amplification devrait être prévu pour encourager la participation des fidèles à des moments de chant, de réflexion et de prière ».

Non aux représentations avant la messe

L’évêque de Palerme ensuite, à propos des “représentations” ou “dramatisations” de la Passion, rappelle qu’elles ne se substituent pas à la célébration du Vendredi Saint : “Évitez – écrit-il toujours – qu’elles aient lieu avant la procession : éventuellement un autre leur est destiné.
Des efforts doivent être faits pour que les processions elles-mêmes ne soient pas pensées comme une alternative à la liturgie et qu’elles ne prennent pas des formes de spectacle, avec l’inclusion d’éléments scéniques distrayants et de doublons inappropriés, tels que les petits simulacres, les -appelé ‘varicedde’ .
Les « rencontres » entre le Christ mort et l’Addolorata, qui ne sont pas conformes à l’esprit de l’action sacrée, sont donc considérées comme inappropriées.
Compte tenu du moment particulier, il faut encore veiller à maintenir toutes les précautions hygiéno-sanitaires, dictées avant tout par le bon sens”.

Je pense au peuple ukrainien

« Comme geste concret de compassion envers le peuple ukrainien – explique Corrado Lorefice -, les évêques invitent tout le monde à éviter les incendies ou les soi-disant ‘bombes pyrotechniques’ pour les prochaines célébrations de Pâques.
En signe concret de solidarité, nous vous invitons à convertir le prix du feu d’artifice en aide humanitaire aux réfugiés qui seront accueillis dans nos diocèses et dans nos villes ».
Et dans le message aux confréries, délivré par les évêques siciliens aux 1 053 associations de l’île, faisant écho à la voix du Pape, les évêques s’expriment : « Nous vivons ce cheminement personnel et communautaire de conversion, de prière et de partage de nos expériences.
Que ce temps nous aide à revisiter, dans notre mémoire communautaire et personnelle, la foi qui vient du mystère pascal de Jésus-Christ mort et ressuscité, espérance animée par le souffle de l’Esprit et d’amour, dont la source intarissable est le cœur miséricordieux du Père.
“.

Articles Liés