Une bonne première mi-temps ne suffit pas, Palerme ne dépasse pas le 0-0 avec Côme : sifflets de Barbera

Après quatre mois en championnat, la première mi-temps de Palerme surprend par son intensité et sa qualité. Mais ça ne suffit pas : face à Côme dans le report à domicile de la seizième journée de Serie B ça se termine 0-0. Les 45 premières minutes donnent des sensations fortes et une grande intensité de part et d’autre. En seconde période, il est le Palerme de tous les temps : confus, désorienté, pas très concret. Bref, soporifique.
Les dix premières minutes sont très intenses, mais la première vraie occasion du match vient de Palerme, et arrive à la onzième minute : la tête de Segre sur un centre de Di Mariano heurte le poteau. Deux minutes plus tard, Como répond avec Mancuso qui touche le filet face à face avec Pigliacelli.

A la 18e minute, centre insidieux de Sala au deuxième poteau, le ballon atterrit dans les pieds de Di Mariano (maintenant en haut à droite) qui centre fort au milieu mais le ballon est ensuite retiré. Vers la fin de la première mi-temps, à la 34e minute, Côme s’est également rendu dangereux avec un tir du pied gauche de Mancuso et avec le ballon passant juste au-dessus. Pigliacelli était immobile.
Trois minutes plus tard Sala, après l’incursion sur l’aile, centre au milieu pour Brunori qui, dos au but, sert Vido : l’ancien de l’Atalanta tire faiblement et Vigorito sauve sans encombre.

La dernière délicieuse occasion de la première mi-temps survient à la 43e minute pour Côme : Cutrone tire en diagonale et le ballon passe juste à côté avec Pigliacelli battu. Damiani avait perdu un ballon sanglant au milieu de terrain. Si la première mi-temps était du football, la seconde ressemble à une copie de nombreux autres matchs de Palerme, essentiellement peu convaincants. A la 51e minute, suite à un centre de Vido Segre, il dirige le ballon juste à côté. Jusqu’à la 63e minute, le match s’est endormi et les deux équipes ont beaucoup joué au milieu de terrain. À la 63e minute, Mancuso a failli prendre l’avantage pour les Lombards : un tir du pied droit qui termine juste à côté. Le Barbera se tait pendant quelques secondes.

Alors qu’il restait treize minutes avant le temps additionnel, Brunori, désormais maîtrisé, terminait le centre de Sala en envoyant le ballon dans l’alignement. À la 89e minute, Stulac a frappé fort à 25 mètres et le ballon a frôlé la lucarne, Barbera s’est relevé, mais ce n’était qu’un effet illusoire.

Les sifflets reviennent au triple coup de sifflet – pas grandiloquent – des plus de 17 000 présents à Barbera ce soir. Une deuxième mi-temps beaucoup moins divertissante et, certes, avec beaucoup moins d’occasions. Palerme retrouve un point après la victoire à Bénévent et rejoint Cagliari en 12e position avec 19 points. Peut-être une autre opportunité inexploitée, ou peut-être la confirmation que cette équipe est comme ça : beaucoup de bas, quelques hauts, mais beaucoup de médiocrité. Une course qui aurait pu et peut-être dû être gagnée. Mais le dernier acte laisse un mauvais goût dans la bouche comme souvent cette année.

© Reproduction réservée

Category Palermo