Un jeu (immersif) entre sons et images : “Sicilian Reflections”, la nouvelle expérience à Palerme

#jeu #immersif #entre #sons #images #Sicilian #Reflections #nouvelle #expérience #Palerme

C’est un jeu d’images, de sons et de reflets qui entourent le visiteur.

La nouvelle installation immersive s’appelle “Sicilian Reflections” qui, du 24 mars au 18 septembre 2022prend vie à Palerme dans les salles de la Galerie des Glaces du Théâtre Politeama Garibaldi.

L’installation immersive a été spécialement mise en place avec l’utilisation de projecteurs de dernière génération surfaces miroir au sol, plafond et murs Le projet, fruit du travail visuel et musical de trois artistes, représente une unicum dans la proposition culturelle de la ville.

Une expérience inédite, vivement souhaitée par Fondation de l’Orchestre symphonique sicilien pour valoriser les merveilleux espaces du Politeama surplombant via Amari, organisé avec le patronage de la Direction Régionale du Tourisme, des Sports et des Spectacles et
de la municipalité de Palerme, produit et mis en place par Sinergie Group Srl, avec le partenaire médiatique BlogSicilia.it.

L’installation prend la forme d’un voyage dans une dimension inédite et surprenante.
Pour cette expérience, la Galerie des Glaces devient une boîte de réflexions qui annule et transforme la spatialité en une dimension sans frontières.
Grandes sculptures tridimensionnelles en mouvement, drapés, symboles, pour une œuvre qui se démarque des couleurs classiques de l’art figuratif, aux tonalités fortes et insolites, presque pop.

Scans 3D de modèles réels, hommes et femmes ordinaires, dont les détails anatomiques sont délibérément floutés comme pour supprimer l’identité des modèles et les habiller, ainsi que l’intangibilité typique de la représentation religieuse, avec de nouveaux motifs qui décorent les corps comme de gigantesques majoliques .

La gouvernance de la Fondation souligne la perspective novatrice de l’exposition multimédia, qui propose à l’utilisateur une expérience perceptive multisensorielle, enveloppée d’images et de sons, et qui s’inscrit dans la vision artistique générale que FOSS met en place en ces derniers mois.
.

L’utilisateur expérimente la simplicité complexe du dualisme de la lumière et de l’obscurité, dans une fusion mystique, traversée par les différentes longueurs d’onde du son, créée par la synergie entre le maître Andréa Morricone et le producteur sicilien Christian Vivianoqui se traduit par des couleurs générant une symphonie d’images omniprésentes.

Un court-circuit d’instruments habituellement classiques traversé par des synthétiseurs et boîtes à rythmes typiques du son électronique.
L’artiste visuel Dario Denso Andriolo a retravaillé les images, à partir de modèles réels.

Andriolo décrit le projet comme «une enquête, une mise en scène qui souligne comment, dans une dimension médiatique contemporaine, il y a progressivement une rupture de la communication.
Il n’y a pas d’espace, de lieu ou de temps dans cette exposition.
Je viens du monde de la sculpture, j’ai retravaillé de vraies images à ma façon et voilà le résultat ».

Andriolo est lié à Politeama depuis qu’il est enfant lorsque le bus qui l’emmenait au lycée s’est arrêté derrière le théâtre.
Son étonnement d’enfant à faire le tour du théâtre veut maintenant se transformer en étonnement de tous, étonnement vécu de l’intérieur.
Outre les images, les sons et la musique qui accompagnent l’expérience multisensorielle prennent une grande importance.

Comme le souligne Viviano, « les mixages sonores parfois dissonants veulent transmettre toute la tension que nous avons ressentie dans la création de l’œuvre.
Les boîtes à rythmes sont le cœur battant d’une expérience vivante, tandis que les synthés mènent à un autre niveau de réflexion et d’émotions.
L’expérience finale est quelque chose de jamais vu, jamais ressenti, jamais essayé ».

This post is also available in: English