Rita Barbera : « Palerme ne mérite pas le déclin culturel »

#Rita #Barbera #Palerme #mérite #pas #déclin #culturel

PALERME – « Il ne suffit pas d’accorder le mot culture au pluriel pour obtenir des résultats positifs.
La situation des théâtres de Palerme n’honore pas notre ville qui a toujours été le berceau d’expressions culturelles et de mouvements d’importance internationale ».
La candidate à la mairie de Palerme, Rita Barbera, le dit.

« La coupure qui met aujourd’hui à genoux les théâtres de Palerme met en évidence – ajoute-t-il – l’incapacité de planifier et le manque d’intérêt de l’administration municipale pour l’un des premiers ‘biens communs’ de notre ville, la culture.
On oublie aussi que derrière les ouvriers qui travaillent dans les deux principaux théâtres publics, il y a des familles qui n’ont pas touché de revenus depuis des mois, comme dans le cas de Biondo, et sur l’avenir desquelles pèse une lourde épée de Damoclès pour 2022 ».

« Quel a été l’héritage de ‘Manifesta 12’ suite aux près de quatre millions d’euros dépensés par l’administration municipale ? En fait, les grands événements – poursuit Rita Barbera – n’ont été d’aucune utilité car ils ne sont ni associés, ni planification, ni clairvoyance et vision de l’importance des théâtres de la ville, comme cela s’est produit pour le Nuovo Montevergini fermé au public depuis des années, le Théâtre Garibaldi sur lequel est tombée une couverture de silence absolu qu’il faut enlever au plus vite et pour les privés qui mènent une approche sérieuse du théâtre pour tous.
Nous vous rappelons également que le Théâtre Massimo et le Théâtre Biondo sont, en plus d’être un point fondamental d’agrégation culturelle, une destination pour les touristes du monde entier.
La culture, comme le reste, ne peut être gérée avec la logique dramatique de l’urgence qui, malheureusement, a caractérisé les dernières années de l’administration de notre ville ».

This post is also available in: English