Projets Ccr non présentés par Rap, la polémique explose “Il y a incompétence et faute intentionnelle”

#Projets #Ccr #présentés #par #Rap #polémique #explose #incompétence #faute #intentionnelle #BlogSicilia #Dernières #nouvelles #Sicile

Le cas de l’impossibilité d’accéder aux fonds du PNRR pour la construction du CCR de Palerme allume la mèche d’une énième tempête.
Legambiente attaque la municipalité de Palerme et sa classe bureaucratique assise derrière les bureaux.
L’enjeu est celui des appels du Pnrr à l’économie circulaire, avec les projets du CCR non présentés et qui plus est avec une collecte séparée à la clé, une parodie de 30 millions d’euros.

Les écologistes : “Pas en mesure d’envoyer des projets”

« Plus de 5 mois pour préparer et présenter des projets déjà partiellement définis par les bureaux du Rap et se retrouver au dernier jour de l’expiration du préavis, entre autres prolongé de 30 jours supplémentaires, face à un problème technique insurmontable.
Ce n’est pas seulement de la négligence, – déclare Tommaso Castronovo, responsable des déchets et de l’économie circulaire de Legambiente Sicile -, c’est de l’incompétence et une faute intentionnelle, encore une autre moquerie contre la ville et les habitants de Palerme.
Depuis des années, Palerme est l’enjeu de la collecte sélective des déchets, s’arrêtant chroniquement en dessous de 15%, avec des dizaines de millions d’euros gaspillés chaque année à jeter des déchets, même potentiellement différenciables, dans la décharge de Bellolampo, sinon dans d’autres décharges avec coûts très salés pour les citoyens de Palerme – et, lorsque se présente l’opportunité d’être financé pour des projets d’amélioration du système de collecte sélective des déchets, il n’est même pas en mesure d’envoyer les projets élaborés.
Nous n’avons plus de mots ».

La reconstitution des faits de Legambiente

Dans l’avis de septembre dernier du Mite, le ministère de la Transition écologique, expirant le 14 février et prolongé jusqu’au 16 mars, avait mis à la disposition de la Srr et des Municipalités plus de 1,5 milliard d’euros pour la construction des nouvelles usines de recyclage et 600 millions pour l’amélioration du système de collecte sélective, dont 60% à destination des régions du Sud, projettent et soumettent des propositions par l’intermédiaire de leurs bureaux et de ceux du Rap.
La Municipalité a dépoussiéré, par l’intermédiaire des responsables du Rap, les anciens projets de 10 autres centres de collecte municipaux, déjà prévus dans le plan industriel, dans le but de compléter le réseau de ce type de structures dans la ville.

L’usine de biodigestion

En outre, dans la mesure consacrée au financement des interventions pour la construction d’usines de recyclage, il était prévu l’usine de biodigestion anaérobie, dont le projet avait déjà été défini par la société Asja, et une usine de sélection et de valorisation de la fraction des déchets secs différenciés.
La municipalité de Palerme avait pour tâche de présenter les propositions en envoyant à la plateforme dédiée du Mite les projets du CCR et celui de l’usine de valorisation de la fraction sèche de la collecte sélective des déchets, pour une valeur de 30 millions d’euros, d’ici mars 16, 2022.
Mais les projets relatifs au CCR et à l’usine de valorisation de la fraction sèche n’ont pas été transmis par les agents de la Commune.
“Une autre occasion manquée par la Municipalité – conclut Castronovo – de nous libérer des déchets et d’aller vers l’économie circulaire”.

Articles Liés

This post is also available in: English