Près de 7 000 euros de facture : le centre fondé par le père Puglisi risque de fermer

Le Centre Notre Père fondé dans le quartier de Brancaccio à Palerme par Don Pino Puglisi, le prêtre tué par la mafia le 15 septembre 1993, risque de fermer car il ne peut supporter l’augmentation exponentielle des factures. « Si d’ici fin septembre le gouvernement ne trouve pas de solution à l’énergie chère, même pour les entités du troisième secteur – déclare le président du Centro Maurizio Artale – nous nous retrouverons obligés de fermer les bureaux et de licencier les treize employés, avec la circonstance aggravante que le Centre ne pourra plus offrir ses services aux groupes sociaux les plus faibles ».

Artale explique que le centre d’accueil Padre Nostro assiste environ 600 familles « pour leurs besoins de base en plus d’offrir de nombreux autres services. Les personnes qui trouvent aujourd’hui une forme de rafraîchissement, même partielle, ne seront plus aidées demain. En revanche, il n’est certainement pas nouveau que les grandes et petites crises économiques frappent toujours les plus faibles et les plus fragiles ».

Les montants des factures remises au Centre sont exorbitants. « Nous aussi, – ajoute Artale – comme l’ont fait certains entrepreneurs, nous voulons publier les factures que nous avons reçues : pour le seul mois de juillet, pour la seule consommation d’électricité, elles s’élèvent à 6.823,24 euros, contre 3.640,86 le mois précédent. En juillet 2021, le montant était de 1 706,41 euros, il y a eu une augmentation de 400 %. A ceux-ci, il faut ajouter les factures de gaz et d’eau des différents bureaux de service ».

© Tous droits réservés

Category Palermo

This post is also available in: Anglais Français Espagnol