Premiers transferts depuis Lampedusa mais nouveaux débarquements, enquête hotspot

Les débarquements de migrants se poursuivent à Lampedusa. J’ai 198 ans depuis l’aube. Après le premier, avec 51 personnes arrivées, 5 autres bateaux secourus par les garde-côtes ont débarqué. Les patrouilleurs ont intercepté entre 37 et 3 milles des côtes des bateaux transportant 20 Égyptiens (dont 3 femmes et 5 mineurs), 22 fuyant la Côte d’Ivoire et le Cameroun (dont 7 femmes et 1 mineur), 67 de la Côte d’Ivoire et de l’Égypte et 20 Tunisiens . La Guardia di Finanza, alors, à environ un mille du port, a secouru 18 Tunisiens sur une embarcation de 7 mètres. Les bateaux Sarabbero ont appareillé d’El Skhira, Sfax et Kenkennah (Tunisie), Abu Kammash (Libye). Entre-temps, la préfecture d’Agrigente a lancé un important plan d’allègement du hotspot de Lampedusa où, hier matin, près de 2 000 personnes étaient présentes contre une capacité maximale de 350. En 600, Diciotti des garde-côtes et rejoindra Porto Empedocle. 300 autres, en revanche, ont été transférés en deux blocs de 150 vers le ferry de la ligne Sansovino et le navire militaire Foscari. Après les derniers arrivés, environ 1 200 personnes resteraient dans le hotspot d’une capacité de 350 places.

Pendant ce temps, le procureur d’Agrigente, dirigé par l’officier intérimaire Salvatore Vella, a concentré – en ouvrant un dossier 45 sans suspects ni hypothèses de crime – l’attention sur le hotspot de Lampedusa et sa gestion par la coopérative Badia Grande. Le modèle 45 recueille des documents qui nécessitent des enquêtes préliminaires qui, dans le cas du centre d’accueil de Lampedusa, sont toujours en cours et en cours d’étude. Ce n’est que s’ils sont jugés illégaux que les procureurs procéderont à l’inscription des suspects au registre pour certaines hypothèses.

© Tous droits réservés

Category Agrigento

This post is also available in: Anglais Français Espagnol