Plus de débarquements à Lampedusa, plus de 2 200 migrants dans le hotspot

Un bateau de 10 mètres, transportant 51 citoyens érythréens, éthiopiens, soudanais et égyptiens, a débarqué à Lampedusa à l’aube. Pour intercepter le navire, à environ un mile de la côte, était un patrouilleur de la Guardia di Finanza. Hier, jusque tard dans la nuit, il y a eu 15 débarquements sur l’île pour un total de 631 personnes. Au hotspot du quartier d’Imbriacola, les 2.200 présences ont été dépassées, malgré les transferts déjà effectués d’environ 200 convives.

Les navires des ONG poursuivent également leur sauvetage en pleine mer. Ils sont 387 au bore de l’Ocean Viking de Sos Méditerranée après le dernier sauvetage de 80 personnes : ils se trouvaient sur un canot surchargé et presque dégonflé, à 40 milles nautiques des côtes libyennes. Beaucoup de migrants sont épuisés et montrent des signes de stress après avoir passé plus de 10 heures en mer ».
Et ils sont 439 sur le Sea Watch 3, après quelques évacuations dont celle d’une fillette d’un an grièvement brûlée transportée d’urgence à l’hôpital avec ses parents. Et l’ONG allemande dénonce : « Le samedi 23, nous avons écouté les conversations radio concernant un rejet ; le Vos Trito, après avoir sauvé une centaine de personnes, a transbordé les naufragés sur un patrouilleur des garde-côtes libyens. Peu de temps après, le patrouilleur a ramené les gens en Libye : un pays d’où ils avaient risqué leur vie pour tenter de s’enfuir ».
Les organisations humanitaires réclament un refuge sûr.

© Tous droits réservés

Category Agrigento

This post is also available in: Anglais Français Espagnol