Actualités

Palerme, Orlando rencontre les maires des communes exclues du Pnrr : “Que les classements des projets soient revus”

#Palerme #Orlando #rencontre #les #maires #des #communes #exclues #Pnrr #les #classements #des #projets #soient #revus

Palerme

la réunion au Palazzo Comitini

Lors de la réunion tenue au Palazzo Comitini le maire de la ville métropolitaine de Palerme, Léoluca Orlando, et président d’Anci Sicilia, il a essayé d’adoucir le mécontentement des premiers citoyens des municipalités de la province exclus des projets financés avec des fonds appartenant à la Plan national de relance et de résilience.

C’est à propos de 59 interventions pour un montant total de 198 millions d’euros issu du PNRR, pour la régénération urbaine, répondant à une approche de fond qui est celle souhaitée par l’Europe, à savoir le redéveloppement des domaines thématiques ayant un indice de vulnérabilité sociale et matérielle (IVSM) plus élevé.
C’est ce que propose la CEP – Plan d’Urbanisme Intégré Métropole Ouverte, Ville pour Tous”, un Plan qui porte sur le thème du “droit à la ville” entendu comme : rapport centre-périphérie, régénération des quartiers historiques, inégalités spatiales et social , conflits, mobilité difficile, contrôle social accru, consommation foncière, déséquilibres environnementaux.

La réaction des 32 maires de la métropole, donc, qui n’ont pas pu accéder aux ressources européennes, mais qui ont décidé de ne pas poursuivre le recours au TAR annoncé contre le classement établi par l’état-major du Pnrr de la ville métropolitaine, dure, à condition que le maire d’Orlando s’engage à accepter la demande concernant “la révocation ou la rectification en état de légitime défense du décret du maire métropolitain de Palerme” avec les 59 interventions admises et financées.
Les administrateurs ont ainsi demandé la révision du classement des projets, avec le nécessaire réexamen de ceux déclarés inéligibles, ainsi que la réélaboration de la nouvelle CEP.
Tout cela, comme le demandent les maires, doit avoir lieu dans des délais certains et limités pour éviter de retarder les procédures de mise en œuvre du PNR et la publication des arrêtés de financement y afférents par le ministère de l’Intérieur.

C’est un signe important d’attention – a commenté Leoluca Orlando, – au regard des criticités financières connues des collectivités locales, notamment celles du plan de rééquilibrage.
Cependant, nous sommes conscients qu’une intervention plus importante est nécessaire, même en prévoyant une modification de l’indice de vulnérabilité et, en ce sens, la demande, déjà formulée depuis un certain temps, demeure que les ressources allouées par l’associé fiscal et par le La loi de finances 2022 peut être attendue annuellement et aussi pour les années à venir ».

Le protagoniste de cette histoire est aussi le maire de Gangi Francesco Migliazzo qui ont assisté à la réunion, soulignant comment “Certains projets n’ont pas été jugés recevables, mais nous avons eu la disponibilité du maire métropolitain pour revoir ceux présentés par les communes restées hors classement, si les conditions existent, avec son engagement à les financer avec une autre mesure représentée par le Pon Metro Plus. Si cette réunion n’avait pas eu lieu, nous aurions probablement eu recours au TAR mais que nous avons évité pour ne pas compromettre les communes admises à la place, n’aurait pas été correct pour les autres maires qui seraient pénalisés.
Les communes de l’arrière-pays souffrent d’une forte marginalité et le PNR veut combler le fossé entre les différentes communes du Sud et du Nord.
Nous voulons accéder aux ressources “,
conclut Migliazzo.

© Reproduction réservée


Étiqueter: