Palerme, le commissaire du gang des jeunes Avec la violence, ils expriment un malaise social

#Palerme #commissaire #gang #des #jeunes #Avec #violence #ils #expriment #malaise #social

« L’enquête qui vient de se terminer raconte la réalité d’une ville qui, comme beaucoup d’autres, commence à exprimer un malaise social de la part des immigrés de deuxième ou troisième génération… »: le commissaire Leopoldo Laricchia s’en va immédiatement droit au but, qui tire une interprétation objective de la conclusion de l’enquête qui – il est légitime de l’imaginer – n’est qu’un épisode des différentes activités ouvertes par les enquêteurs après les différentes agressions qui ont eu lieu dans les lieux de vie nocturne.

Phénomène nouveau, c’est un détail qui saute immédiatement aux yeux…

« Oui, un phénomène, par exemple, différent de celui enregistré dans la zone napolitaine où les réalités locales étaient impliquées dans ce type de crime ».

Qui sont les protagonistes de ces crimes qui se sont produits dans la ville ?

« Certains sont nés à Palerme.
d’autres sont nés dans des pays d’Afrique du Nord et sont arrivés ici enfants.
Il y a un mélange de situations et de conditions de marginalisation, de familles immigrées, de colère sociale, de consommation de drogue.
Puis un autre élément à ne pas sous-estimer….
».

A quoi faites-vous référence?

« Selon moi, il y a un modèle culturel que ces jeunes absorbent, et c’est celui de certaines séries télévisées qui sont peu éducatives et nourrissent le désir de ces jeunes d’être comme les protagonistes de ces séries télévisées.
C’est une idée qui ressort clairement.
Et ils précisent clairement sur leurs profils de réseaux sociaux où ils représentent leurs cascades, où ils affirment, par exemple, qu’ils doivent contrôler certaines zones de la ville comme motif de vengeance contre les indigènes ».

Se sentent-ils en sécurité pourquoi ?

« Ils croient qu’ils ont l’impunité qui vient de leur âge mineur.
Les personnes impliquées dans la dernière enquête ont récemment atteint la majorité.
Comme tous les jeunes nourris par de mauvais professeurs, ils font sien les messages des médias, des rappeurs qui ont tourné des vidéos pour inciter à la violence, pour contraster avec la police ou les carabiniers, ils sont porteurs d’une culture de l’illégalité, une sous-culture qui perce.
.
Ici, ils font confiance à l’impunité qui, selon eux, vient du fait d’être jeune, invincible.
Ils pensent qu’ils vont réussir à ne pas se faire prendre….
».

Il y a cependant un certain sentiment d’insécurité chez les citoyens…

« Les contrôles sont là.
Je vous donne un exemple : depuis plus d’un mois nous suivons à distance ce groupe de jeunes, ils n’ont rien commis depuis un mois.
Chaque week-end une quinzaine d’hommes de la police sont utilisés pour des prestations visant à circonscrire la zone où ils se déplaçaient, à identifier leurs déplacements, des photos ont été rapportées.
Et nous agissons aussi sur un autre front : celui qui crée les conditions pour lesquelles il donne de l’alcool aux mineurs, aux tout petits, doit payer ».

Et quelle attitude doit avoir le citoyen qui est au courant de tels incidents ?

« Vous pouvez voir que chaque incident de violence est résolu rapidement et que l’auteur est traduit en justice.
Le reste appartient à une fonction sociale.
La police n’est pas appelée à empêcher la conception de projets délinquants, bien sûr si elle parvient accidentellement à les intercepter, elle les empêche.
Une fois ces crimes commis, la police a pour tâche de les réprimer.
La prévention d’un crime est un problème social.
Bien sûr, nous collaborons également sur ce front, mais nous ne sommes pas une agence éducative, nous sommes une agence de sécurité publique.
L’éducation à la légalité appartient aux familles, aux écoles, aux politiques, aux associations.
Et nous sommes prêts à faire notre part ».

cp Tous droits réservés

En savoir plus dans l’édition numérique

Du Giornale di Sicilia en kiosque.
Pour tout lire, achetez le journal ou téléchargez la version numérique

LIRE L’ÉDITION NUMÉRIQUE

Actualité actualisée de la Sicile 2022-07-03 14:15:00

This post is also available in: Anglais Français Allemand Espagnol