Madonie oui du Parc à l’Observatoire Astronomique de l’Agence Spatiale Européenne sur le Mont Mufara

#Madonie #oui #Parc #lObservatoire #Astronomique #lAgence #Spatiale #Européenne #sur #Mont #Mufara

Les avis et prescriptions de l’Autorité du Parc des Madonie relatifs au VIncA (Etude d’Impact Environnemental) arrivent,

relatif au projet de construction d’un Observatoire astronomique sur le Monte Mufara sur le territoire de la Municipalité de Petralia Sottana.
Après avoir examiné les complexes conçus par l’équipe de designers Leonardo Ghedin, Cristian Manfrin, Massimiliano Tordi et Giampiero Marchiori et les rapports techniques détaillés du projet, il s’agit de la construction d’un Observatoire astronomique pour les activités de recherche scientifique, composé d’un organe central où le Télescope Fly-Eye et deux corps latéraux, un pour les services et un pour l’instrumentation technique.
Une structure qui sera construite en tenant compte d’un habitat unique qui ne sera pas « perturbé » par la présence et les activités de l’Observatoire qui s’inscrit dans le contexte mondial de recherche visant à la défense de la Terre face au danger des météorites.
Et ce sera le premier élément du réseau développé à cet effet par l’Agence spatiale européenne (ESA).
L’accès à l’ouvrage se fera par un petit chemin de terre qui sera construit selon les mêmes techniques de construction déjà utilisées pour l’aménagement du chemin forestier existant.
Aucun impact, par exemple, pas même pour le système de climatisation qui sera disposé à une distance suffisante pour ne pas influencer négativement les activités d’observation.
Compte tenu de toutes les observations des techniciens et des experts, à travers une approche multidisciplinaire qui a également conduit à une activité d’inspection, l’Autorité du Parc de la Madone, signée par le directeur, l’architecte Calogero Beringheli, a émis un avis favorable sur l’évaluation d’impact environnemental de niveau 2 pour le projet présenté par l’Agence Spatiale Européenne ESA, fixant certaines prescriptions qui concernent principalement la route d’accès, les conduits d’air chaud avec l’installation de drainages transversaux, en bois et en pierre, capables de véhiculer le flux dans la direction souhaitée.

Les travaux doivent être exécutés dans des périodes qui n’affectent pas la saison de reproduction des espèces animales qui vivent ou se reproduisent dans l’habitat, en utilisant toutes les précautions nécessaires pour atténuer le bruit pendant la phase de construction.
Toutes les interventions d’atténuation envisagées dans l’étude d’impact environnemental seront convenues avec les bureaux de l’autorité du parc des Madonie.
Un plan de surveillance de l’avifaune sera également réalisé pendant au moins 5 ans dans la zone de Monte Mufara, une étude sur les biocénoses et les phytocénoses d’invertébrés des zones supérieures du parc, écologiquement similaires à celles impliquées dans le projet, et un plan sera créé.
un suivi d’au moins 3 ans sur les mêmes biocénoses dans la zone du Monte Mufara.
Lors de l’exécution des travaux, les impacts sur l’environnement doivent être limités et toutes les mesures de sécurité doivent être adoptées pour la protection de la faune et des systèmes appropriés pour minimiser le dérangement de la faune doivent être adoptés.
Le président du parc Angelo Merlino exprime sa satisfaction : « nous accueillerons – affirme-t-il – un Observatoire d’importance mondiale qui portera le nom de notre parc dans le monde entier.
Et ce sera fait dans le plus grand respect de l’Habitat.
Un grand merci à tout le personnel technique de l’organisation, aux consultants, aux techniciens, et à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de cette étape cruciale.
Un merci spécial à notre directeur, Arch.
Calogero Beringheli et au conseiller régional Toto Cordato qui a toujours été à nos côtés « .

Actualité actualisée de la Sicile 2022-06-20 04:18:00

This post is also available in: Anglais Français Espagnol