L’escale du Stromboli ratée par l’hydroptère, le commandant répond au guide volcanologique

Ces derniers jours, l’hydroptère Liberty Lines a sauté l’escale de Stromboli au milieu des protestations du guide volcanologique Antonio Famularo. Le commandant du navire Natale Batessa a clarifié la question: “Pour le matin du 19 novembre – souligne-t-il – le bulletin Meteomar de l’armée de l’air signalait, pour le sud-est de la mer Tyrrhénienne, une mer” agitée “, donc, compte tenu de la détérioration imminente de la météo dans la région, j’ai décidé de suspendre le départ ; à cet égard, je signale qu’une copie du bulletin Meteomar est disponible dans n’importe quel bureau de la Garde côtière ».

Le navire Laurana (nouvelles photos de eolie.it)

PROTESTATIONS

Liaisons Eoliennes-Naples, a reporté la restauration de la deuxième course hebdomadaire

À ce sujet, ces derniers jours, Famularo avait protesté en disant que dans le port de Scari il y avait un “calme plat”, contrairement à ce qu’avait affirmé le commandant. « Les petites îles – ajoute le guide – sont toujours pénalisées par ces épisodes. Je me demande : pourquoi l’hydroptère de 7 heures est-il parti pour Lipari ? Nous sommes toujours en Serie B, si c’était un mois d’été, avec beaucoup de touristes, il y a des moments où il voyage avec des tempêtes. Ce qui se passe souvent sur les petites îles comme Alicudi, Filicudi, Panarea et Stromboli est inacceptable, nous sommes tous en Serie B»

Le capitaine Batessa répond: «Dans son récit, M. Famularo omet de signaler qu’il a quitté Milazzo avec le navire rapide à 7h30 qui, cependant, en raison du vent fort et du ressac considérable présent au quai, n’a pas pu s’amarrer à Scari; ceci comme preuve de la justesse et de la validité de la décision que j’ai prise, visant uniquement à protéger la sûreté et la sécurité des passagers”.

«Pour être complet – souligne le capitaine Batessa – j’ajoute que Stromboli n’a été atteint par un hydroptère que dans l’après-midi, alors que les conditions météorologiques venaient de s’améliorer. Enfin, en ce qui concerne la perplexité exprimée par M. Famularo quant à la raison pour laquelle l’hydroptère de 7 heures est parti à la place, la réponse est simple : parce que Vulcano et Lipari, étant plus proches, sont moins affectés par les intempéries que Stromboli, qui est au large, à peu près 35 miles au nord de Milazzo, et ce n’est certainement pas une île de série B, aussi prodigieuse et merveilleuse que les autres ».

«En ce qui concerne les embarcations rapides qui ont quitté Milazzo à 7h30 – Antonio Famularo les rejoint – elles ont été impeccables pour venir à Stromboli et tester et je pense que c’est la bonne chose à faire. Puis autre chose : de 7h du matin, quand le temps était calme, à 10h30 quand nous sommes arrivés avec le deuxième hydroptère (même si je pense que ce n’est pas un moyen adapté pour Stromboli) la mer a monté mais le matin c’était aussi calme que le montrent les photos. De mon point de vue, c’est la situation telle qu’elle est».

© Reproduction réservée

Category Messina