Les voisins ont tout vu

#Les #voisins #ont #tout

« Certains voisins ont été témoins de la scène depuis la fenêtre de la maison qui était un véritable couloir sur la scène du meurtre, après les avoir entendus nous sommes allés directement chez Lalomia qui venait de garer la voiture pour que le moteur soit encore chaud ».

Le directeur du commissariat de Canicattì, Francesco Sammartino, est le premier témoin entendu dans la salle d’audience, devant la cour d’assises présidée par Alfonso Malato, lors du procès contre le buraliste Luigi Lalomia, 75 ans, accusé du meurtre de Mario Vincenzo Lauricella, un 60 Mécanicien de Canicattì, âgé d’un an, battu et frappé avec une camionnette dans le cadre d’un différend lié au futur mariage de leurs enfants.

Lalomia, notamment, avant le meurtre aurait tenté d’empêcher le mariage par des insultes et des menaces.
Lalomia est également accusée de la tentative de meurtre de sa future belle-fille qui aurait été sauvée par un geste héroïque de son père qui, voyant la voiture s’écraser sur lui, l’aurait repoussée, l’empêchant d’être écrasée contre un mur.

« C’est la fille de Lauricella qui a donné l’alerte en appelant une ambulance – a ajouté Sammartino, répondant au procureur Paola Vetro et au défenseur de l’accusé, l’avocat Calogeri Meli -, immédiatement après que nous sommes intervenus sur le lieu où il y avait état de l’investissement ».
La police interroge alors Lalomia (qui sera arrêtée ultérieurement sur ordre du juge d’instruction) qui, après une maladie, tente de se défendre et de renverser la version des faits.

« Il nous a dit qu’il avait été agressé et battu, il avait une main blessée. » L’audience a été renvoyée au 15 juillet.

Actualité actualisée de la Sicile 2022-07-01 19:38:00

This post is also available in: Anglais Français Espagnol