Les exécutions et l’émotion : Palerme embrasse Mario Pupella

Palerme embrasse Mario Pupella le jour de ses funérailles. Elle l’enlace de ses mains caressant le cercueil d’un magnifique acteur qui était un homme bon et généreux. Elle l’enlace, par enfants interposés, comme si elle voulait combler le vide. Il l’embrasse dans les paroles émouvantes de Don Felice Lupo, le prêtre qui célèbre les funérailles dans l’église de Sant’Eugenio. La douleur est évidente et palpable, mais a pour contrepoint la sérénité. Il semble être à Ithaque, bien des années après le retour d’Ulysse, sans plus de guerres, sans épées nues, tout en se préparant à tout raconter, à la lumière du temps qui a donné les cheveux blancs et la sagesse. Il semble être dans une maison, avec une cheminée et une affection qui réchauffe les coins les plus froids.