Les 90 splendides années de l’ordre des agronomes de Ragusa Ragusa

#Les #splendides #années #lordre #des #agronomes #Ragusa #Ragusa

Ragusa – Depuis 1930, ils ont été le « mortier » qui a cimenté plusieurs sujets, du public au privé, favorisant leur fusion et relançant les connexions pour des objectifs clairs : la qualité dans le monde de la production agricole et animale.
Ce sont les Agronomes et Médecins forestiers de la province de Raguse dont l’Ordre professionnel, présidé par l’Agronome Giuseppe Dipietro, a fêté ses « 90 ans et plus ».
Trois jours d’événements, à la Chambre de commerce et avec des visites d’entreprises sur le territoire, avec des agronomes et des forestiers de toute la Sicile mais aussi de diverses régions d’Italie, prêts à rencontrer des conférenciers et des experts sur le grand thème de l’innovation dans le secteur agricole chaîne d’approvisionnement.

Tables rondes, rapports et lectio magistralis, les points principaux des trois jours promus avec la coordination de l’agronome Franco Celestre et qui ont également vu l’inauguration de l’exposition connexe, organisée par l’agronome Prof.
Orazio Sortino, avec quelques-uns des plus importants expose les travaux scientifiques et les études réalisées au fil des ans par les agronomes et forestiers de la zone hybléenne, à commencer par celle, plus historique, de Clemente Grimaldi.
À la fin de l’événement, les bonnes intentions nées de la confrontation demeurent, comme l’explique Dipietro lui-même : « Nous avons eu l’occasion de lire l’ensemble du territoire à travers la loupe spéciale des agronomes et des médecins forestiers.

Il est possible de combiner un système agricole territorial qui a besoin de relancer des connexions et des relations que la crise actuelle, également due à la pandémie, a ralenties.
Après avoir réuni durant ces trois jours, entreprises, institutions, banques, mécènes, nous pensons que cela aurait pu être, avec nous Agronomes et Forestiers, un nouveau point de départ pour une cohésion, une collaboration et une synergie renouvelées, pour regarder ensemble l’innovation dans le domaine de l’agriculture, pour saisir des opportunités qu’aucun de ces sujets seuls ne serait en mesure de voir de manière exhaustive ».
De nombreux invités ont assisté à l’événement, à commencer par le docteur forestier Sabrina Diamanti, présidente de la Conaf, le docteur agronome Stefano Poeta, président de l’Epap, et le docteur agronome Piero Lo Nigro, président de Fodaf.
Entre autres, les interventions du sous-secrétaire Francesco Battistoni, de l’agronome Felice Assenza, chef du département de l’inspection centrale pour la protection de la qualité et la répression de la fraude des produits agroalimentaires MIPAAF, du professeur universitaire Stefano Masini, du chercheur Rosario Mauro est important.

La lectio magistralis d’Assenza s’est concentrée sur les pratiques déloyales dans les chaînes d’approvisionnement agricoles.
« Je crois qu’essayer de les surmonter ou d’atténuer leur effet est l’objectif à rechercher – a déclaré Assenza – Aujourd’hui, nous parlons de la chaîne d’approvisionnement, de l’intégration d’un processus qui place les agriculteurs et les consommateurs au même niveau, à la fois en dialogue, à la fois fidèles .
D’où le regard sur les pratiques déloyales à combattre et la nécessité de se pencher sur l’agriculture de demain, comme le rappelle le prof.
Masini, deuxième environnement, durabilité et économie.
Et en ce sens le rôle de l’Ordre des Agronomes et Forestiers est important ».
Et aussi la table ronde intitulée « L’agriculture hybléenne dans le scénario international », animée par Silvio Balloni du Conseil national de la Conaf, grâce à l’étroite synergie avec le GAL Terra Barocca (représenté par Salvatore Occhipinti, avec le GAL Valli del Golfo (Anastasia Licitra ) et le GAL Natiblei (Vincenzo Parlato), ont permis d’interroger l’avenir de la profession précisément dans les objectifs d’amélioration de la qualité.

Une comparaison à 360 degrés entre les avantages et les inconvénients d’un secteur, celui de l’agriculture, qui est en constante évolution, mais aussi avec les primates, les Hybléens, en partant par exemple des ressources utilisées dans le RDP pour la recherche, qui projettent en avant cette partie de Sicile.
« En tant que GAL Terra Barocca, nous sommes pour une participation partagée – explique le directeur Salvatore Occhipinti – Des occasions comme celle-ci nous permettent d’interagir davantage avec le territoire mais deviennent également une opportunité de promotion.
Ce n’est pas un hasard si nous avons développé des panels de tests sur les vins, l’huile, les fromages, et avec le projet Intesa, également sur les tomates cerises, pour acquérir des informations sur la perception de nos excellentes productions qui sont de plus en plus ambassadrices de notre territoire.
Nous travaillons sur la destination touristique Enjoy Barocco, parallèlement à la stratégie sur la mobilité durable, et l’objectif est justement le territoire et sa valorisation ».
Un objectif partagé également par le GAL Valli del Golfo qui a impliqué des consortiums de protection, comme celui du vin Cerasuolo di Vittoria Docg, pour la valorisation de l’excellence locale.

« Nous voulons promouvoir la biodiversité ainsi que la typicité de nos produits – explique Anastasia Licitra représentant le président.
Francesco Aiello – Bientôt, il y aura d’importants appels d’offres visant à valoriser, protéger et protéger les parcs et réserves, qui sont des éléments territoriaux stratégiques « .
Un rôle important, celui de l’agriculture, auquel la Banca Agricola Popolare di Ragusa, est intervenue avec les rapports du vice-président Dr.
Carmelo Arezzo et dr.
Alessandro Angelica, a dédié un prix sur l’agriculture 4.0, prix remporté, suite à un appel d’offres, par Giuseppe Fiorenzo et Emanuele Blanco qui ont présenté leurs études innovantes.
« Notre banque, depuis sa création, a toujours été proche du monde agricole – a expliqué le vice-président Arezzo – Le tissu économique ibléen est l’un des plus effervescents, malgré la crise et aussi grâce au soutien de la banque nous créons des chemins pour nouvelles perspectives commerciales.

La force de l’agriculture dans notre réalité est vraiment importante, il suffit de penser à 2019 avec une valeur ajoutée pour Raguse de 8,7 %, la plus élevée de Sicile (4,1 %), tandis que dans le Sud elle est de 3,7 % et en Italie de 2,1 %.
Par conséquent, un soutien concret pour les entreprises, les familles et le territoire, dans le but de conduire le changement par la main, également grâce à l’innovation, comme dans le cas de ce prix qui valorise l’agriculture 4.0″.
Un message positif tourné vers l’avenir.
Lors de l’événement, des épinglettes commémoratives ont été remises aux anciens présidents de l’Ordre et à des collègues membres depuis plus de 40 ans.
« Un moment entre histoire et souvenirs, mais aussi futur – a commenté l’agronome Franco Celestre, qui a présidé le comité des célébrations – Un grand merci aux nombreux sponsors institutionnels et privés qui ont contribué au succès de l’événement ».

Actualité actualisée de la Sicile 2022-06-28 00:15:00

This post is also available in: Anglais Français Espagnol