Actualités

L’école « adopte » la ville et sa mer : après deux ans d’interruption « Panormus » est de retour

#Lécole #adopte #ville #mer #après #deux #ans #dinterruption #Panormus #est #retour

Quatre rendez-vous dans les lieux emblématiques de la côte palermitaine, du Foro Italico à Sferracavallo.
Après deux ans de pandémie, l’événement culturel le plus ancien de la ville est de retour

Après deux ans de pause imposée par la pandémie, il est de retour “Panormus, l’école adopte la ville”l’événement culturel le plus ancien de la ville, né au printemps 1994 de la volonté de l’école et de la société civile de se réapproprier Palerme et ses espaces.

“Vivre la ville au rythme de sa mer” est le thème de cette édition 2022 qui verra les élèves de 53 écoles (6 maternelles ; 4 directions didactiques ; 27 collèges et SMS dont 17 musicaux ; 6 collèges et 10 établissements pairs) aux côtés des filles et des garçons de 19 crèches, animer i lieux symboliques de la Palerme maritime au cours de quatre week-ends.
Les rendez-vous sont 9-10 avril, 23-24 avril, 7-8 mai, 14-15 mai.

Les activités prévues (jeux, représentations théâtrales et musicales, ateliers en tout genre) se dérouleront entre Forum italienla Quai de Sant’Erasmo, Mondello, SferracavalloL’Arenelle, Romagnol, Settecannoli Et La Cala, impliquant – outre les écoles – de nombreuses associations opérant sur ces territoires.
Adopter des lieux qui tissent un rapport à la mer Méditerranée, c’est mettre au jour l’intrigue babélique de la ville, ouverte à la coexistence des différences culturelles et linguistiques, dans laquelle elle a survécu et évolué.

“Panormus.
L’école adopte la ville “, en fait, continue de maintenir une vocation de pédagogie urbaine: de l’adoption de sites monumentaux et environnementaux, le projet se concentre aujourd’hui sur l’approfondissement de questions d’importance sociale importante telles que le multiculturalisme, l’attention à la figure féminine et , cette année, la mer et la musique.

mardi 17 mai la Théâtre Massimo organisera la dernière journée de l’événement.
Les élèves de dix-sept instituts musicaux impliqués dans le projet joueront et chanteront sur les marches de la Piazza Verdi et dans certaines des salles internes du Théâtre.

Pour consulter le programme détaillé des quatre rendez-vous prévus, il suffit de se connecter au portail scolaire de la municipalité de Palerme.

“Malgré sa position, au cours des dernières décennies, le lien entre Palerme et la mer a été urbanistiquement déclassé et n’a été redécouvert que récemment grâce à une réappropriation progressive : de la Cala au Foro Italico à Sant’Erasmo, dans un processus continu de réaménagement de la côte” La conseillère Giovanna Marano a déclaré que, comme d’habitude, lors de la conférence de presse, elle a remis les clés de la ville aux étudiants.

« Nous savons qu’écouter le rythme musical de la mer nous amène à la réflexion, à la méditation, au bien-être.
Aujourd’hui, les études en neurosciences montrent que l’observation des eaux de la mer provoque la production de sérotonine et de dopamine par le cerveau, et que son bleu inimitable est un puissant anti-stress.
La musique, en revanche, pour les émotions et les sentiments qu’elle suscite, est la “voix de l’âme”, un langage universel, sans territoires ni frontières, un outil principal pour construire le dialogue, la confrontation et la paix entre les peuples ».

Aux traits communs entre mer et musique et aux suggestions pédagogiques et éducatives que ces éléments évoquent, le cours de formation a été dédié au personnel éducatif et enseignant des services éducatifs et des écoles qui ont rejoint « Panormus.
L’école adopte la ville ».

“En mémoire d’Alessandra Siragusa, à qui la ville dédiera un tronçon du Lungomare del Foro Italico – a déclaré le conseiller pour la Culture et la Toponymie, Mario Zito lors de la conférence de presse – les activités reprennent après deux ans d’arrêt en raison de la pandémie de Panormus.
Le thème choisi pour cette édition, Vivre la ville au rythme de sa mer, se veut une invitation pour toute la ville-communauté à trouver un souffle « commun » qui permette de chanter la beauté de la ville en polyphonie de voix, les couleurs de la mer, les voix des ‘marins’ ».

Pour Marco Betta, surintendant de la Fondation Teatro Massimo de Palerme : « Un événement qui a toujours placé les enfants et les jeunes au centre de sa programmation et prenant en charge les territoires et leurs institutions culturelles.
Il y a des choses importantes dans la vie, mais certaines sont des choses qui restent : cette relation entre l’école, la musique et les institutions en est une, un système intégré qui sème et porte déjà ses fruits ».

“Le projet” Panormus.
L’école adopte la ville “est depuis des années un point de référence fondamental pour la communauté scolaire et pour toute la ville”, a déclaré le maire Leoluca Orlando.
« A travers ce projet, la communauté scolaire de la ville exprime un rôle fondamental dans la promotion et la construction des droits.
Nous venons de deux années de pandémie qui ont bouleversé parents, élèves, enseignants, pourtant l’école de Palerme, malgré les difficultés, a fait ses preuves, confirmant le lien fort entre école, famille et territoire.
Nous nous préparons donc à vivre cet événement avec enthousiasme pour raconter les beautés de notre ville et apprendre à en prendre soin ».