Le 11 août, le projet Chemin des Princes du Musée Diocésain de Caltanissetta fait escale à Serradifalco

#août #projet #Chemin #des #Princes #Musée #Diocésain #Caltanissetta #fait #escale #Serradifalco #Fatto #Nisseno

CALTANISSETTA.
Voyager parmi les collines sinueuses de la région de Nisseno, tapissées de champs de blé, de vignes, d’oliviers, signifie rencontrer des châteaux perchés, des fermes isolées et des villages au charme ancien et noble, capables de raconter l’histoire inattendue d’une Sicile authentique et riche de histoire, art, culture, traditions et délices œnogastronomiques.

Ce sont les villages d’une sorte de musée généralisé, le Chemin des Princes, fondé au cœur de notre territoire entre la seconde moitié du XVIe siècle et la première moitié du XVIIIe siècle, en vertu de la licentia populandi accordée par la rois et vice-rois de Sicile aux seigneurs propriétaires de fiefs.

Le gouvernement espagnol a accordé le privilège de faire face au processus d’urbanisation et à l’abandon soudain et massif de la campagne qui s’est produit au cours de ces décennies, appauvrissant la production de cette précieuse bande de Sicile considérée comme le grenier de la Méditerranée.

Les seigneurs fondateurs ont construit dans chaque nouvelle colonie le Palazzo Signorile et l’église mère, auxquels ils ont fait don de vases sacrés d’or et d’argent, de mobilier pour le culte, d’images sacrées et d’autres œuvres d’art précieuses commandées à des artistes qui travaillaient à Palerme.
, où le les princes avaient leur palais et leur résidence.
« C’était comme une dot de conjoint donnée à la nouvelle communauté.
L’église, comme une nouvelle épouse, signe unificateur de cette communauté, est apparue comme une belle épouse, parée des bijoux de sa dot.
Dans certains cas, les princes ont obtenu les reliques d’un saint pour la nouvelle église « : avec ces mots, le Père Speciale, fondateur du Musée diocésain, a décrit son idée originale du Chemin des Princes.

Le Musée diocésain a en tête de donner corps à l’idée du Père Spécial et retrace les traces de ces nouvelles fondations avec la volonté d’enquêter, de faire connaître et d’enrichir la richesse des connaissances que les historiens locaux impliqués dans le projet ont restituées.
les communautés avec leur travail de recherche passionné.

Les 13 villages concernés par l’itinéraire : Acquaviva Platani, Bompensiere, Campofranco, Delia, Marianopoli, Montedoro, Resuttano, San Cataldo, Santa Caterina Villarmosa, Serradifalco, Sommatino, Vallelunga, Villalba.

Le 11 août, le projet s’arrêtera à Serradifalco.
L’archiprêtre don Biagio Biancheri, le directeur adjoint du Musée diocésain Luigi Garbato et l’archéologue Sergio Milazzo prendront la parole.

Actualité actualisée de la Sicile 2022-08-06 14:14:00

This post is also available in: Anglais Français Allemand Espagnol