Lagalla est arrivé, belles manœuvres Aristide Tamajo aussi en pole

#Lagalla #est #arrivé #belles #manœuvres #Aristide #Tamajo #aussi #pole

2′ DE LECTURE

PALERME – Les grandes manœuvres sont toujours en cours, mais les toto-conseillers du nouveau conseil de Lagalla tiennent le siège et les indiscrétions se poursuivent dans les couloirs de la commune de Palerme.
Le dernier concerne l’équipe proposée par Forza Italia au nouveau maire qui négocie ces jours-ci la composition de l’équipe avec les partis de centre-droit: les cases pour ce qui a été la liste la plus votée de la coalition gagnante devraient être trois, en plus à la présidence du conseil municipal.

Jusqu’à présent, les noms divulgués étaient ceux d’Andrea Mineo, conseillère sortante et coordinatrice du citoyen italien, et de Rosi Pennino, très votée mais non élue et très proche de Gianfranco Micciché.
Le nom manquant était celui du groupe d’Edy Tamajo, le député régional récemment passé par Fi et qui a pu confirmer sa réputation de recordman de préférences en faisant élire quatre conseillers sur sept, dont le plus voté de la ville ( Ottavio Zacco).

Toujours rien d’officiel, mais au final le profil retenu pour la junte serait celui d’Aristide Tamajo, le père d’Edy et vétéran de la politique palermitaine.
Beaucoup d’expérience, comme l’a demandé Lagalla, mais surtout une manière de ne pas remuer les eaux au sein d’un groupe qui devra dans quelques mois soutenir la réélection de Tamajo au Parlement régional : une nomination décisive pour le député qui ne se cache pas de viser un siège de conseiller dans le prochain gouvernement insulaire.
Tamajo senior dans son cursus revendique à la fois un passé de conseiller de la Province, de 2003 à 2008, et de la Municipalité jusqu’en 2012, à la Santé puis à la Circulation, avant d’être contraint de démissionner en raison de la règle qui interdisait le poste en présence d’un parent au conseil municipal (à l’époque le fils Edy).
Un visage qui fait naturellement référence à la décennie de Cammarata et à la Forza Italia de cette époque qui se retrouve aujourd’hui à la tête de la ville également grâce à la famille Tamajo.

Pour la présidence, le nom de Giulio Tantillo semble confirmé, qui aurait vaincu une éventuelle compétition interne : un scénario qui laisserait Francesco Cascio hors de tout, s’étant retiré de la course à la mairie pour ne pas briser l’unité de la centre-droit.
Le siège du numéro deux de la junte reviendrait en effet aux Frères d’Italie.

Actualité actualisée de la Sicile 2022-06-23 20:01:00

This post is also available in: Anglais Français Allemand Espagnol