Actualités

Giuseppe Salvia tué pour vengeance du patron: livre-enquête présenté à Palerme

#Giuseppe #Salvia #tué #pour #vengeance #patron #livreenquête #présenté #Palerme

Lorsqu’il a perdu la vie, il avait 38 ans, le même âge que Rosario Livatino, le magistrat sicilien assassiné par la Stidda sur une route provinciale à Agrigente.
Giuseppe Salvia, quant à lui, a été tué par les hommes de la nouvelle Camorra organisée de Raffaele Cutolo, le 14 avril 1981.
Le directeur adjoint de la prison de Poggioreale a été tué alors qu’il conduisait sur le périphérique de Naples, au carrefour d’Arenella.

A Palerme, dans les locaux de l’Acli (association des travailleurs chrétiens), le livre « La vendetta del boss.
Le meurtre de Giuseppe Salvia » par Antonio Mattone.
Présent, avec l’auteur, le procureur adjoint du tribunal de Palerme, Laura Vaccaro, et l’archevêque Corrado Lorefice.
Pour modérer la rencontre, le journaliste et écrivain Davide Camarrone.

“J’ai appris le meurtre de Salvia quand j’étais jeune étudiant – explique Mattone – puis l’histoire est tombée dans l’oubli”.
Début 2005, le journaliste napolitain a commencé à faire du bénévolat à la prison de Poggioreale et s’est lié d’amitié avec le fils de Salvia.
«Un jour, j’ai reçu un appel téléphonique de Claudio Salvia – dit-il – il m’a dit qu’il voulait venir au déjeuner de Sant’Egidio à Poggioreale, incognito.
De là une amitié est née.
Tout est parti de cette rencontre et de la demande de la femme de Giuseppe Salvia notamment ».

Un livre d’enquête, celui de Mattone, qui retrace le jour du meurtre et les phases du procès, avec des sources et des témoignages inédits.
A l’intérieur du volume, les entretiens de l’auteur avec Raffaele Cutolo et Mario Incarnato, respectivement le principal et l’auteur du meurtre du jeune directeur adjoint.
Un homme qui a gardé le dos droit pendant les années où la Nouvelle Camorra Organisée a recruté des ouvriers à l’intérieur de la prison.

En 1980, Salvia se heurte directement au patron d’Ottaviano : au retour d’une audience d’un procès, Cutolo ne veut pas être fouillé, comme l’exige le règlement.
Lorsque les gardiens de la prison ont refusé, c’est Salvia qui l’a personnellement fouillé.
Puis, ce 14 avril 1981, la “Vengeance du patron”.
Une histoire oubliée qui après 40 ans ressurgit, mettant au jour des oublis, des connivences et des histoires de la pègre, mais aussi la figure d’un vaillant et fidèle serviteur de l’État qui n’a pas cédé à l’arrogance mafieuse.
Aujourd’hui un exemple d’honnêteté et de droiture pour la jeune génération.

Dans les entretiens vidéo avec : Antonio Mattone, auteur du livre ; Laura Vaccaro, procureure adjointe au Tribunal de Palerme et Mons.Corrado Lorefice, Archevêque de Palerme

© Tous droits réservés