Fraude fiscale d’Enna à Milan 17 suspects et des avoirs saisis pour 1,2 million d’euros

#Fraude #fiscale #dEnna #Milan #suspects #des #avoirs #saisis #pour #million #deuros

L’opération « Crédit fantôme » des Financiers de la Direction provinciale de la Guardia di Finanza d’Enna s’est terminée par la notification de 17 avis de conclusion des enquêtes préliminaires, qui ont frappé une association criminelle visant à la fraude fiscale enracinée dans la province d’Enna, auquel se sont joints de nombreux entrepreneurs, divers intermédiaires et quelques professionnels complaisants.

Les mesures, notamment, sont intervenues au terme d’enquêtes détaillées, menées par les militaires de l’Unité de police économique et financière d’Enna et coordonnées par le parquet local, qui ont abouti à la saisie préventive, ordonnée par le GIP de la Cour.
d’Enna, de sommes d’argent, de biens et d’autres avantages, pour un montant total de plus de 1,2 million d’euros, à la disposition des nombreux sujets, particuliers et entreprises, impliqués dans la fraude fiscale.

Le développement des activités d’enquête a permis, en effet, d’esquisser un cadre circonstanciel unique qui a impliqué un comptable de la province d’Enna dans l’assermentation de faux crédits de TVA, chiffrés à plus de 1,5 million d’euros, provenant d’une entreprise de construction devant de travaux jamais exécutés.
Ces crédits d’impôt ont ensuite été commercialisés par une société de services Enna au profit de 47 entrepreneurs qui, en leur versant 30% de leur valeur nominale, ont ainsi pu compenser indûment leurs dettes envers l’Etat, pour un montant égal à la valeur nominale, accumulée sur les impôts et cotisations de sécurité sociale ou de prévoyance dus.

Les enquêtes, limitées à l’origine à la zone d’Enna puis étendues, avec l’exécution de nombreuses perquisitions et saisies de documents comptables, à différentes zones du pays, ont permis d’identifier toutes les réalités corporatives et commerciales impliquées dans la fraude, situées non seulement en Sicile, mais aussi en Lombardie, en Émilie-Romagne et en Ligurie, contre lesquelles des contentieux administratifs vont désormais commencer pour récupérer les biens volés et les sanctions afférentes.

Trois des suspects, tous pigistes, ont également été interpellés sur l’hypothèse de l’auto-blanchiment, ayant transféré une partie des profits illicites obtenus à l’étranger, afin d’entraver leur identification.
Les biens saisis comprennent diverses polices d’assurance, des participations dans des sociétés, des comptes de dépôt administrés, des sommes d’argent déposées sur des dizaines de comptes courants bancaires, 7 immeubles, des terrains et une voiture.

cp Tous droits réservés

Actualité actualisée de la Sicile 2022-06-20 08:33:00

This post is also available in: Anglais Français Espagnol