Ex Pip de Palerme, lueurs pour la relocalisation de 2 546 travailleurs

#Pip #Palerme #lueurs #pour #relocalisation #travailleurs

« Ils nous ont fait savoir que le jeu devra être fermé d’ici le 15 juillet. » La parole est à Carmelo Scelta, Usb (syndicat de base), en référence à la relocalisation des 2546 travailleurs précaires de l’ancien bassin du Pip, qui depuis 21 ans exercent des activités précaires dans les bureaux des mairies, des écoles, des hôpitaux et des organismes publics , recevant une subvention .
Il y aurait donc des lueurs sur l’avenir des travailleurs.

Deux nouvelles réunions très importantes sont programmées les 29 et 30 juin, les mercredis au siège du Département du Travail et les jeudis au Département du Budget, des réunions qui serviront à informer à nouveau Rome de la situation à travers des projections sur la délocalisation : « Pendant environ un an – dit Scelta – nous les syndicats et la Région de Sicile envoyons tous les documents qui nous sont demandés, on dirait presque qu’ils veulent prendre du temps.
Ce sont toutes des choses qu’ils connaissent déjà depuis longtemps ».

Mais il y a un autre obstacle : « Nous ne sommes pas admis à la table – dit Carmelo Scelta – il est impensable que les partenaires sociaux ne soient pas prévus à la table des négociations ».
Même la Région tape du poing pour que les syndicats soient présents : le commissaire Gaetano Armao, en effet, a envoyé à plusieurs reprises des e-mails au ministère, insistant sur ce point, mais la réponse aurait toujours été négative.

« La honte supplémentaire – poursuit Carmelo Scelta – est que la Sicile soit restée la seule Région encore liée par le pacte État-Régions : à ce jour, plus de 200 millions d’euros ont été économisés, signe du bon travail réalisé, mais nous sommes toujours lié de ces menottes ».

cp Tous droits réservés

Actualité actualisée de la Sicile 2022-06-24 13:39:00

This post is also available in: Anglais Français Allemand Espagnol