Actualités

Déchets Pnrr, 70 millions de projets Rap, la municipalité de Palerme ne charge pas les données du portail. Trizzino (M5s) : “Trente millions de perdus, silence inacceptable de l’administration communale”

#Déchets #Pnrr #millions #projets #Rap #municipalité #Palerme #charge #pas #les #données #portail #Trizzino #M5s #Trente #millions #perdus #silence #inacceptable #ladministration #communale

Avis du ministère de la transition écologique.
Le directeur unique du RAP, Girolamo Caruso, a répondu aux allégations de responsabilité présumée du Rap pour la non-présentation de projets à 30 millions au titre des déchets du Pnrr.

Le rap – dit Caruso – a mis en ligne le projet de 40 millions auquel il avait été délégué ; la valeur des initiatives non mises en ligne par la Municipalité sur la plateforme Mite vaut 30 millions d’euros.

“Le rap, pour gagner du temps (avant même de comprendre s’il aurait été délégué en tout ou en partie par SRR Palermo Area Metropolitana ou par la municipalité, car les deux n’avaient pas le professionnalisme nécessaire) – dit Girolamo Caruso – a réalisé 10 projets sur la « ligne A » de l’appel Mite d’environ 1 million d’euros chacun (8 projets concernant les Centres Communaux de Collecte-CCR, un projet portant sur la construction de 15 îlots écologiques intelligents et un projet de démarrage d’un « Fleet Management ” pour la gestion des véhicules utilisés pour la collecte sélective en porte à porte ); 2 projets “Ligne B” : l’un de 40 millions (usine de production de biométhane à partir de la fraction organique de la collecte sélective) et l’autre d’environ 20 millions d’euros (usine de valorisation de la fraction sèche de la collecte sélective, notamment plastiques/métaux et papier/carton).
Au total, donc, environ 70 millions d’euros d’investissements pour Palerme, avec des financements économiques non remboursables.
Quelques jours avant la date d’envoi initial des projets à Mite (le 14 février), la SRR a délégué le Rap pour l’usine de production de biométhane et a décidé de déléguer la Municipalité (plutôt que le Rap) pour la valorisation de la fraction sèche.
Sur cette dernière initiative, cependant, la municipalité n’a pas – à son tour – senti qu’elle devait impliquer Rap d’une manière ou d’une autre (bien que Rap ait été celui qui a développé toute la planification nécessaire).
La Municipalité a également décidé de ne pas avoir à déléguer Rap même aux 10 initiatives de la ligne A, malgré le fait qu’elles aussi avaient été développées par Rap (depuis le tout début) et étaient déjà prêtes à être téléchargées sur le portail, déjà sur l’occasion de l’échéance initiale du 14 février.
Rap – poursuit AU Rap Caruso – a régulièrement mis en ligne l’initiative qui lui avait été déléguée par SRR (usine de production de biométhane à partir de la fraction organique de la Collecte Séparée), sans rencontrer de “problème technique”.
La Municipalité, en revanche, qui d’une part n’avait pas jugé nécessaire de déléguer formellement le Rap ou de l’impliquer formellement d’une manière ou d’une autre, n’a apparemment (selon les agences de presse) mis en ligne aucune des 10 initiatives de la ligne vers la plateforme Mite A, ni l’initiative de la ligne B qui lui avait été déléguée par SRR, pour des “problèmes techniques” déclarés que Rap, je le répète, n’a pas rencontrés.
La valeur des initiatives non téléchargées par la Municipalité sur la plateforme Mite est de 30 millions d’euros”.

« Les déclarations du directeur unique du Rap, Girolamo Caruso, confirment la dénonciation du M5S et de Legambiente sur les millions d’euros partis en fumée pour les usines de collecte et de gestion des déchets.
Un fait d’une gravité sans précédent, si l’on considère que ces sommes étaient destinées à réaliser des projets dont la ville de Palerme a besoin de plus que de pain.
8 centres de collecte municipaux, 15 îlots écologiques “intelligents” et une usine de traitement de la fraction sèche de la collecte sélective des déchets pour un montant de 30 millions d’euros, perdus car la Municipalité n’a pas eu le temps de télécharger les projets sur le portail du ministère de l’environnement “.
C’est ce qu’a déclaré le député régional du Mouvement 5 Etoiles et membre de la commission Ars Environnement Giampiero Trizinoqui ces derniers jours, avec le chef de groupe au conseil municipal de Palerme Viviana Lo Monaco et parallèle à Legambiente Sicileavait dénoncé l’inacceptable, énième cafouillage de planification et de bureaucratie dans les procédures de candidature au sein du PNRR.
“Selon les déclarations de Caruso, en fait – explique Trizzino – la municipalité (et non Rap) n’aurait pu télécharger aucun projet sur la plate-forme du ministère et, pour éviter tout doute, Caruso explique toujours qu’en ce qui concerne la plate-forme concerné, cela a fonctionné régulièrement et cela est démontré par le fait que peu de temps auparavant, le Rap lui-même l’avait utilisé, dit l’unique directeur, “sans rencontrer de problèmes techniques”.
Maintenant, dans ce chaos fait d’inefficacités et de silences au moins une chose est certaine : les explications de l’administration municipale, qui étrangement n’a pas encore répondu à Caruso, doivent arriver et être convaincantes ».

« La ville de Palerme – conclut le député – produit plus de 25 000 tonnes de déchets chaque mois et seulement 16 % parviennent à être séparés.
Tout le reste, à des coûts exorbitants pour les poches de Palerme, erre en Sicile à la recherche d’une décharge disponible.
Cette situation désastreuse peut être résolue en priorité en mettant les citoyens en mesure d’effectuer une collecte séparée.
Les centres de collecte municipaux, au même titre que les îlots écologiques, sont des outils fondamentaux pour atteindre cet objectif et le fait que la Municipalité ait perdu l’opportunité de les créer pratiquement sans frais, en dit long sur l’intérêt que l’on porte réellement à la résolution de ce problème.
problème que nous traînons depuis des décennies ».

L’histoire figurait parmi les thèmes de la réunion organisée hier par Legambiente dans les sites culturels de Zisa, à laquelle la société mère a participé pour le Mouvement 5 étoiles Viviana Lo Monaco Et Daniela Tumbarelloconseiller du sixième arrondissement.


(Sur la photo, Daniela Tumbarello, Viviana Lo Monaco et Giampiero Trizzino)