Conflit des services sociaux de Palerme. La Comune s’engage à informatiser les procédures, mais continue de bloquer les paiements

#Conflit #des #services #sociaux #Palerme #Comune #sengage #informatiser #les #procédures #mais #continue #bloquer #les #paiements

L’engagement envers l’informatisation future des bureaux administratifs laisse en suspens la grave situation des coopératives sociales.

Depuis huit mois, les entités du tiers secteur n’ont pas reçu de la municipalité de Palerme le paiement des redevances pour les structures d’accueil pour les personnes fragiles, handicapées, les femmes victimes de violence et en difficulté, les mineurs à risque d’abus et les personnes handicapées.

La survie du système de services sociaux, assuré jusqu’à présent par les organismes sociaux et les coopératives au nom de la municipalité de Palerme, a été le thème d’une réunion qui s’est déroulée aujourd’hui au Palazzo Natale, en présence du conseiller Marie Mantegna et des représentants de AGCI, Confcooperative, Legacoop Et Unicoop outre le directeur général de Sispi, Salvatore Morreale et le responsable du secteur Citoyenneté Solidaire, Fernanda Ferreri.

« La réunion – a déclaré le conseiller Mantegna – a servi à consolider les procédures informatisées pour l’automatisation des processus.
Cette initiative répond pleinement à l’engagement que l’administration municipale a initié pour le processus de numérisation déjà entrepris “.
Le Sispi – a assuré l’ingénieur Morreale – effectuera, comme demandé par les coopératives sociales, d’ici la fin mai les procédures télématiques qui permettront d’automatiser l’ensemble de la procédure de téléchargement des données sur la plate-forme télématique, afin d’effectuer toutes les contrôle jusqu’à l’émission des ordres de paiement, en temps réel et sans délai.

Au cours de la réunion, les représentants des coopératives ont souligné que les textes des contrats formulés unilatéralement par la Municipalité doivent être modifiés, garantissant le strict respect des règles actuelles de simplification qui exigent la paiement sous 30 jours et interdire modalités qui aggravent les délais de la procédure.
Conformément à l’obligation de respecter les 30 jours, d’ordinaire ignorés, la provision contractuelle de l’avance mensuelle partielle a été demandée, pour éviter des retards dépendant uniquement des bureaux – surtout dus à un grave manque de personnel, selon le commissaire Mantegna et le directeur Ferreri – continuent d’empêcher le paiement des paiements à la fin du mois.
La responsable du secteur, Fernanda Ferreri, s’est également engagée à intégrer le texte des contrats, en tenant compte des demandes des organisations à but non lucratif.

A l’issue de la réunion, la commissaire Cinzia Mantegna a annoncé qu’elle avait invité le comptable général Bohuslav Basiledans une comparaison avec les coopératives sociales sur les raisons qui bloquent en ce moment le paiement, tant des sommes précédentes des cotisations courues pour 2021 que celles de 2022, étant donné que les gestionnaires des structures d’accueil individuelles ne sont même pas reçus par le services municipaux compétents pour en connaître les causes.

This post is also available in: English