Actualités

Ce fut d’abord le Cinema Italia puis l’Excelsior Supercinema : le bâtiment Feltrinelli à Palerme

#fut #dabord #Cinema #Italia #puis #lExcelsior #Supercinema #bâtiment #Feltrinelli #Palerme

Le bâtiment a été construit dans la première moitié du XIXe siècle par Giuseppe Venanzio Marvuglia, le même architecte qui a conçu le bâtiment chinois.
C’est son histoire

Photo vintage extraite du livre de Sabina Caruso “Les cinémas de Palerme”

Chaque fois que je vais au Feltrinelli pour acheter un livre, je ressens une sensation d’éloignement car j’ai l’impression de l’extérieur que je vais entrer dans un bâtiment ancien, mais aussitôt après je me rends compte qu’en réalité les intérieurs sont modernes, alors j’ai essayé de découvrir l’histoire de le bâtiment qui abrite la plus grande librairie de Palerme.

Nous sommes à quelques pas du Teatro Massimo, entre via Ruggero Settimo et l’actuelle via Cavour, qui s’appelait autrefois “Stradone di San Giorgio”, car au début de cette rue il y avait une porte civique et dans les temps anciens aussi un piège et une église du même nom.

Voici le palais qui appartenait d’abord au marquis de Villadorata qui l’a commandé, puis aux princes De Spuches de Galati dont le palais tire son nom.
Pendant une courte période, le maître Renato Guttuso a également eu un appartement dans ce bâtiment.

Le bâtiment a été construit, dans la première moitié du XIXe siècle, par Giuseppe Venanzio Marvuglia, le même architecte qui a conçu le bâtiment chinois.
La première salle de cinéma de Palerme a été construite dans le jardin de ce bâtiment en 1911 : le cinéma-théâtre Lucarelli.

En 1923, dans le jardin du Palazzo Galati, un terrain d’environ 1000 mètres carrés, un immense bâtiment a été construit qui serait encore un cinéma : le Cinéma Italie qui sera inauguré en 1924.
Le nom d’Italie sera également étendu à un Brasserie qui était à côté du cinéma.

La masse massive de la façade de l’ancien cinéma recouverte de pierre de taille et de paires de demi-colonnes couplées à des chapiteaux corinthiens est allégée par les nombreux arcs en séquence, arcs qui se succèdent sur tout le bâtiment, particularités typiques des édifices néo-baroques qui revenaient à la mode dans la ville.
Contrairement à l’extérieur, cependant, les intérieurs ont suivi l’élégance de la modernité grâce aux décorations liberty et decò.
Le projet a été commandé par l’avocat D’Ippolito et associés, qui en 1914 a commandé le cinéma Excelsior via Stabile, à l’architecte Salvatore Caronia Roberti.

Lors de l’inauguration de 1925 le cinéma prit le nom d’Excelsior Supercinema et reçut de grandes faveurs de la presse et des critiques locaux : “Samedi avec une salle flamboyante de lumières et d’élégantes toilettes, l’Excelsior Supercinema a rouvert, dans la nouvelle direction de la Stefano Pittaluga Anonymous Company […] Dans les différents spectacles du samedi, l’immense salle de l’Excelsior était très encombrée à chaque ordre de places.
On estime qu’au moins dix mille personnes ont défilé samedi devant l’écran du très élégant club ».

La salle intérieure avait une capacité de « 750 places assises séparées et 500 places assises en parterres.
Il était équipé d’un grand amphithéâtre, capable de 560 places ».
En plus de la salle de projection au sous-sol, aussi grande que la salle, un café de nuit avec tabarin a été aménagé, car notre ville a elle aussi souffert du charme et de l’élégance de la vie nocturne artistique et culturelle française.

L’Excelsior Supercinema fermera ses portes en 1988 pour faire place à la maison de disques et au magasin de musique Ricordi.
La grande salle de projection est devenue un marché pendant une courte période comme celui actuel à San Lorenzo, tandis qu’en 2009, le mégastore Feltrinelli ouvrira.

Enfin, une curiosité historique tirée de l’annuaire “La Trinacria” de 1914, à savoir la liste des premiers cinémas de la ville et leur localisation :

Cinéma-Salone Biondo, via l’entrée Roma via Venezia
Cinéma-Théâtre Olympia, via Libertà “S.Vallesi e F.
Pìpi”
Cinorkestrou, via Ruggero Settimo, Palais Tagliavia
Cinématographe Utvegio, Piazza Giuseppe Verdi (en construction)
Cinéma central, via Maqueda 282
Cinéma-Miramar, via Francesco Crispi
Cinéma-Eden, via Maqueda 479-481 en face du Teatro Massimo.
Cinéma-Théâtre, via Cavour, Telef.
15-10
Palerme Cinéma « Fratelli La Rosa » corso Vitt.
Em.
288-292 allée d’entrée Santa Caterina
Cinéma parisien, piazza Ballarò 20
Cinéma Teatro Bellini, « Fratelli Biondo impresari », Piazza Bellini
Cinéma Bengasi, Piazza Beati Paoli 9
Cinéma Iride, via Roma 11-13
Kursaal Biondo, via Emerigo Amari

(Pour plus d’informations sur les cinémas de Palerme, je vous recommande de lire Le cinemas di Palermo de Sabina Caruso)