Biagio Conte, la bataille et l’espoir en attendant les thérapies

#Biagio #Conte #bataille #lespoir #attendant #les #thérapies

Le miracle qui se passe autour d’un lit d’hôpital.

2′ DE LECTURE

Ces prochaines semaines, à partir de lundi, seront des journées centrales pour frère Biagio et pour ceux qui suivent son histoire avec affection et appréhension.
Les examens cliniques complexes, laborieux et précis indiqueront comment procéder et si la chimiothérapie du cancer du côlon que le missionnaire laïc lui-même a révélé avoir peut être organisée immédiatement.
C’est le résumé des nouvelles qui ont fuité de celles qui, compagne de voyage d’un espoir, sont aux côtés de l’homme qui la porte dans son cœur, tout en affrontant son combat le plus difficile.

Et que la bataille est difficile est clair, maintenant, aux voyageurs qui ont fait ce voyage aux côtés de Biagio Conte et au-delà.
Les médecins qui le soignent, avec le personnel, représentent l’excellence des soins de santé siciliens, pour la compétence et l’abnégation.
Eux-mêmes – dit-on – sont profondément touchés par ce qui se passe.

Ils connaissent la souffrance des êtres humains, ces généreux soldats en blouse.
Ils connaissent l’inévitabilité de la douleur qui, dans leur perception, ne s’est jamais muée en cynisme de l’habitude.
Mais nous avons tous, pour le meilleur ou pour le pire, appris à contrôler nos émotions.
Avec Frère Biagio, il est moins facile de se cacher, car le bleu de ses yeux interroge le sens profond de chacun, veille et bénit.

Alors, à proximité de ce lit d’hôpital, une fois de plus, le miracle très humain d’un partage privilégié et d’une expérience destinée à marquer ceux qui le font, s’accomplit, pour toujours.
Après tout, Biagio Conte est celui qui a forcément offert un côté solide au bien et aux miracles qui en découlent.
C’était un garçon bourgeois comme tant d’autres, avec son flamboyant Cinquecento, quand il commença à rompre le pain de son existence avec les pauvres.
Et il a décidé que le dernier serait sa famille.

Au fil des ans, avec la persévérance de l’amour, Palerme est devenue la famille d’un homme, de son âme, de ses yeux clairs.
Palerme a vu un garçon grandir et devenir celui qui, jour après jour, l’a protégée dans les nuits les plus froides.
Et maintenant, Palermo, l’attend, attend que ce garçon, avec une barbe blanche, l’étreigne à nouveau.
(Roberto Puglisi)

Actualité actualisée de la Sicile 2022-07-01 20:02:00

This post is also available in: Anglais Français Allemand Espagnol