Actualités

40 ans de la loi Rognoni-La Torre, à Palerme on en parle au “Palazzo delle Aquile”

#ans #loi #RognoniLa #Torre #Palerme #parle #Palazzo #delle #Aquile

La rencontre « 40 ans de la loi Rognoni-La Torre » aura lieu à Palerme le 8 avril à 16h00, à la « Sala delle Tombidi » du Palazzo delle Aquile.
L’événement, organisé par le “Association pour honorer la mémoire des morts dans la lutte contre la mafia“Et par la Présidence du Conseil Municipal de Palerme, voit la collaboration de”Participer à Palerme“, du “Association internationale Joe Petrosino“, du “Union des ordres médico-légaux de Sicile“Et la Présidence Nationale de la”ANSI“.

La rencontre sera introduite par Sen.
Carmin Mancusoprésident de la “Association pour honorer la mémoire des morts dans la lutte contre la mafia“.
Rapports du dr.
Antonio BalsamoPrésident du Tribunal de Palerme, du prof.
Francesco Callariprofesseur du système judiciaire de l’Unipa, de l’avocat.
Nino Calecaavocat pénaliste et de l’avocat Gioacchino Genchiavocat criminaliste.

Les interventions du Dr.
Léopoldo Laricchiaquesteur de Palerme, du dr.
Vincenzo TerranovaPrésident de la Cour d’Assises de Palerme, de l’avocat.
Giuseppe di Stefanoprésident de “l’Union des ordres médico-légaux de Sicile”, du dr.
Marco Romanoéditeur de “Giornale di Sicilia”, de l’avocat.
Antonello ArmettaPrésident du “Conseil de l’Ordre des Avocats” de Palerme et du dr.
Léonard Agueci, ancien procureur adjoint de Palerme.
La réunion sera animée par le dr.
Lillo MiceliJournaliste.

droit n.m.
646, du 13 septembre 1982, dite droitRognoni-La Torre», Introduit pour la première fois dans le code pénal la disposition du crime d’« association de type mafieux » (art.
416 bis) et la disposition conséquente des mesures patrimoniales applicables à l’accumulation illicite de capitaux.
Certaines intuitions du projet initial de Pio La Torre n’ont été développées que dans la législation ultérieure, comme celle introduite avec la loi no.
109 de 1996 qui prévoyait la réutilisation des biens confisqués à des fins sociales, avec un double objectif : empêcher leur récupération par des organisations criminelles ; les rendre à la communauté pour rendre concrète, effective et évidente la restauration de la légalité et de la dignité ».